À la recherche de la bibliothèque disparue : Saint-Omer, un collège et ses livres, par Marguerite Cinotti (ENC). Séance de clôture du séminaire Histoire et civilisation du livre, EPHE, 4 juin 2021, 14-16h.

Gravure du collège des jésuites anglais de Saint-Omer par Guillaume Lorrain-Montbard, vers 1689 (Stonyhurst Special Collections)

Le collège des jésuites anglais de Saint-Omer fait partie de cette guirlande de collèges et de couvents installés sur la rive méridionale de la Manche à partir de la fin du XVIe siècle. Pont entre deux rives, il abrite une communauté tendue vers l’effort missionnaire et l’éducation des rejetons des familles catholiques anglaises et américaines. Sa bibliothèque présente une configuration originale pour l’historien. On cherchera en vain des archives « classiques » : les pères ont brûlé leur archivium au moment de l’exil de 1762, aucun inventaire ne semble avoir été dressé à cette date et les destructions de 1915 ont fait le reste. Mais la bibliothèque se laisse approcher par les livres eux-mêmes, laissés par les pères dans leur fuite ou emportés de Saint-Omer à Bruges en 1762, à Liège en 1773, à Stonyhurst enfin en 1794. Sur ces centaines de volumes, Marguerite Cinotti a relevé de nombreuses marques qui permettent de mener une archéologie de la bibliothèque et de retrouver la trace des usages du livre, ceux des pères et des écoliers qui travaillent et s’amusent plume à la main. C’est à une histoire de la bibliothèque inscrite dans des contextes socio-politiques mouvants, des environnements urbains, des communautés virtuelles ou réelles, des circuits économiques, dans toute une série d’« écosystèmes » imbriqués, qu’elle nous convie.

Elève de l’Ecole nationale des Chartes, Marguerite Cinotti vient de soutenir sa thèse pour le diplôme d’archiviste-paléographe, préparée sous la direction de Mme Christine Bénévent.

Séance à distance, sans inscription préalable.

Lien Zoom disponible sur demande à emmanuelle.chapron@univ-amu.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.