Séminaire « De l’écrit à l’écran. Objets numériques et matérialité des sources écrites »

Présentation générale du séminaire : https://archivbib.hypotheses.org/1255

Jeudi 11 mai, 13h30-16h30.

Séance sur place (MMSH, salle B 279) et par Zoom.

Emmanuelle CHAPRON is inviting you to a scheduled Zoom meeting.

Topic: Emmanuelle CHAPRON’s Zoom Meeting
Time: May 11, 2023 01:30 PM Rome

Join Zoom Meeting
https://univ-amu-fr.zoom.us/j/86532934308?pwd=bElsSmJmTlhsYUtOTFpvTWExL3Fidz09

Meeting ID: 865 3293 4308
Passcode: 718081

Sébastien Barret (CNRS, IRHT), Ce que le numérique fait à la diplomatique.

La diplomatique est une science qui a pour objet l’étude textuelle et matérielle des actes écrits, en vue de leur critique, de leur datation, de leur édition et, plus généralement, de l’exploration de leur rôle au sein des diverses cultures de l’écrit. Elle est restée longtemps centrée sur le Moyen Âge occidental, depuis l’œuvre fondatrice de Jean Mabillon au XVIIe siècle, mais s’est également ouverte aux époques moderne et contemporaine, ainsi qu’aux travaux menés hors des domaines européens. Elle a très rapidement été sensible aux possibilités offertes par les technologies numériques, ce qui s’explique par une grande compatibilité de ses méthodes de base avec ces dernières ; d’une certaine manière, les « nouvelles technologies » pourraient tendre à ramener la discipline vers le positivisme parfois excessif qui a pu la caractériser à certains moments de son évolution. Elles lui offrent en tout cas de nouveaux outils, de nouvelles perspectives et, bien entendu, de nouvelles défis à relever.

Caroline Muller (Univ. Rennes 2, Tempora), Le goût de l’archive à l’ère numérique.

En 1989 paraît Le goût de l’archive d’Arlette Farge. Ce livre connaît un grand succès car, donnant forme à l’expérience de travail des historien(ne)s dans les salles de lecture des archives, il évoque la sensibilité aux silhouettes croisées dans les documents, l’expérience sensible du papier sous les mains. En 2023, de nouvelles expériences savantes se sont inventées, qui ajoutent à la poussière ou au manuscrit jauni la lumière bleue de l’écran et la lentille de l’appareil photo. Qu’est-ce alors que le goût de l’archive à l’ère numérique ? Quelles expériences de terrain et quels effets méthodologiques de ces nouvelles expériences ? C’est tout l’enjeu du projet porté avec Frédéric Clavert depuis 2017, d’abord intitulé « Le goût de l’archive à l’ère numérique » puis, dans une deuxième phase « Cultures historiennes à l’ère numérique ». Caroline Muller en présentera les principaux résultats, en particulierceux qui ont trait à la transformation des pratiques historiennes dans les salles de lecture, qu’elles soient physiques ou virtuelles.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Emmanuelle Chapron (7 février 2023). Séminaire « De l’écrit à l’écran. Objets numériques et matérialité des sources écrites ». Histoires de bibliothèques. Consulté le 17 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/cjt4


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.