Le ‘Nagra III’ : proposition d’acquisition pour les collections du Mucem

Pierre Metivier, MucemL’atelier « La recherche en objet » organisé dans le cadre de l’École d’été  « Understanding Mediterranean Collections 2019 »1 a impliqué les participants dans la simulation d’un projet d’acquisition pour les collections du Mucem. L’exercice, qui s’est tenu en présence d’une commission de conservateurs, a suscité une réflexion sur la « collection » in fieri – ou en puissance – par le biais d’un objet susceptible de trouver sa place dans un musée de société. Il s’agissait de proposer une acquisition qui soit en rapport avec le projet scientifique et culturel du musée et d’en documenter le contexte de production, en s’appuyant sur ses propres recherches. Mais comment faire quand on n’est pas spécialiste ?

A partir du projet scientifique et culturel du Mucem2, l’équipe en charge de l’atelier a tout d’abord fourni les principes généraux législatifs et nous a informé sur les bonnes pratiques d’acquisition en vigueur dans les collections des musées publics. La visite des collections du musée et de l’exposition Instant tunisien et plusieurs conférences inscrites au programme de l’école d’été nous ont guidé sur le processus d’acquisition d’un objet et ont également été déterminantes pour fournir un décalogue des principes de base vers lesquels s’orienter.

NAGRA--TYPE3---PL-GR

Pour mener à bien cet exercice, j’ai cherché à mettre en perspective ma recherche doctorale axée sur les archives sonores en ethnomusicologie avec les finalités énoncées ci-dessus, en envisageant le lien que la discipline ethnomusicologique tisse de manière indissoluble – et tout au long de son existence – avec l’histoire des instruments et des techniques d’enregistrement. Après avoir vérifié le catalogue du Mucem et constaté l’absence dans ses collections du premier enregistreur professionnel portable, compact et auto-alimenté, le Nagra III (Kudelski 1958), j’en ai alors proposé l’acquisition, dont je joins le dossier ci-dessous :

Proposition d’une acquisition au MuCEM : fiche pour un Nagra

Malgré la présence de l’instrument dans d’autres musées publics3, son intégration dans les collections du Mucem s’avèrerait néanmoins importante pour documenter le moyen de captation sonore utilisé dans les années 1950 et 1960 pendant les campagnes scientifiques promues par le MNATP – dont le MuCEM a hérité des archives en 2013 – comme en témoignent les photographies de la quatrième mission d’ethnomusicologie (1966-1968).

De plus, cela permettrait, dans une logique muséale, de mettre en lien les collections avec les archives sonores et musicales et, pour le public, de se confronter aux outils techniques qui en ont permis la réalisation. 

Déjà envisagée en amont par les conservateurs du musée, comme il s’est avéré lors de la discussion ouverte après l’exercice, l’acquisition du Nagra III pourrait un jour intégrer les collections du MuCEM…

Matteo Cialone, doctorant contractuel en ethnomusicologie à Aix-Marseille Université.

Crédits de l’image à la une : Pierre Metivier, MuCEM (CC BY-NC 2.0) et Nagra3 sur wikipedia, https://en.wikipedia.org/wiki/Nagra.

 

 

  1. L’école d’été a eu lieu du 8-17 juillet 2019 à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme & au MuCEM : https://archivbib.hypotheses.org/615 []
  2. Disponible en ligne à l’adresse suivante: http://www.mucem.org/sites/default/files/2017-04/psc_mucem_2017.pdf []
  3. BnF, Collection Charles Cros n° 954 (côte), Magnétophone à bande Nagra III de l’Institut de Phonétique, n° de série BH67 9892 ; Institut National de sciences appliquées (INSA), Magnétophone Nagra III, fiche instrument n°263 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.