Au « 269 via Aurelia », le centre de ressource de la congrégation des missionnaires d’Afrique, par Karima Dirèche

Lors des journées d’études Archives en bibliothèques : regards croisés, chercheurs et professionnels, qui se sont tenues les 5 et 6 juillet 2018, Karima Dirèche1, a partagé ses souvenirs et ses pratiques d’usagère liée à la fréquentation de la bibliothèque et centre d’archives du « 269 via Aurelia » à Rome. Il s’agit de la bibliothèque du la congrégation des missionnaires d’Afrique plus connue sous le nom de la congrégation des Pères Blancs, fondée en 1868 en Algérie. Son récit nous fait pénétrer, au filtre de sa mémoire, la richesse des fonds de ce centre documentaire aux richesses, mais aussi la façon dont les pères blancs géraient leurs collections, leurs rapports aux lecteurs mais aussi les découvertes de documents qui ont marqué sa vie de chercheure et qui on pu prendre la forme de registres de baptêmes in articulo mortis, de journaux intimes de pères blancs, de photographies issues d’un fonds d’images de plusieurs milliers de clichés, jusqu’au dévoilement d’un secret de famille bien gardé dans les murs du « 269 ».


Enregistré le 6 juillet 2018, à Aix-en-Provence (salle Paul-Albert Février), durée : 20min 6s.

Merci à Karima Dirèche de son accord pour l’écoute en ligne de cette conférence placée sous licence CC-BY-NC.

Crédits photographiques : google maps Rome (tous droits réservés à Google).

  1. Karima Dirèche est historienne, directrice de recherche au CNRS, spécialiste d’histoire coloniale et post coloniale de l’Afrique du Nord, ancienne directrice de l’IRMC – Institut de recherche sur le Maghreb contemporain, membre de l’UMR TELEMMe à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme à Aix-en-Provence. []